Actualités

Jan
24
mer
Assemblée Générale du CPCI @ Maison des Associations
Jan 24 @ 20:00 – 22:00
Mar
7
mer
Atelier des étudiants @ Maison des Sciences de l'Homme
Mar 7 @ 19:00 – 21:00

Le CPCI propose à tous les étudiants en psychologie, ayant déjà eu une expérience de stage, et aux psychologues accueillant ou non des stagiaires, un atelier sur le thème :

« Un étudiant, un maître de stage, une institution :

attentes, rencontre et transmission »

Il s’agit d’une soirée de réflexion et d’échanges, pour penser ce thème qui interpelle à la fois les étudiants et les psychologues praticiens. Quels enjeux, quelles problématiques rencontrées par les uns et les autres sur les lieux de stage ?

Mercredi 7 mars, de 19h à 21h

à la Maison des Sciences de l’Homme

1221 avenue centrale – Domaine universitaire – Saint Martin d’Hères

Participation aux frais :

Gratuit pour les adhérents du CPCI et les étudiants,

Libre pour les professionnels

 

Avr
25
mer
Atelier du CPCI – « Le psychologue et la parentalité » @ Maison des Associations
Avr 25 @ 20:00 – 22:30

Dans le cadre de ses soirées, le CPCI vous invite à venir échanger autour notre nouveau fil rouge de l’année :

La pratique du psychologue

et la parentalité

 

Après une première soirée sous l’angle du couple, nous poursuivrons avec :

« La pratique du psychologue

dans le soutien à la parentalité »

 

Mercredi 25 Avril 2018

de 20h à 22h30

à la Maison Des Associations

(6 rue Berthe de Boissieux à Grenoble)

 

Avec

Martina JORDAN

Psychologue de formation psychanalytique, est diplômée de l’Université Nationale de La Plata en Argentine. Elle travaille au sein de l’équipe de l’Unité Rhône-Alpes d’accueil et de soins pour les Sourds au CHU Grenoble Alpes, où elle reçoit en langue des signes adultes et enfants. Elle intervient également en crèche pour le CCAS d’Echirolles et en tant qu’accueillante à La Véranda Maison Verte depuis 2014.

Marie-Christine DREVON-DEHARVENG

Psychologue clinicienne et Psychanalyste de la Société de Psychanalyse Freudienne, est installée en libéral depuis 2002 et accueille des enfants, des adolescents et des adultes. Après avoir notamment travaillé à la clinique du Grésivaudan dans le service de l’UPA et dans une vie encore plus lointaine comme Éducatrice de Jeunes Enfants, elle assure l’analyse de la pratique de EAJE (directrices ou équipes éducatives), de LAEP ou de responsables de RAM pour la ville de Fontaine.

 

Ces soirées sont ouvertes aux psychologues en activité ou non, aux étudiants en Psychologie accompagnés de leur maître de stage et aux psychologues stagiaires de M2.

Elles sont proposées pour découvrir différentes pratiques professionnelles, et au-delà des lieux et des modes d’exercice, pour penser ensemble à partir de situations et de problématiques qui interrogent la position de psychologue.

Participation aux frais : 5 euros
gratuit pour les adhérents du CPCI et les étudiants

Sep
26
mer
Hap’psy Hours @ Le Tonneau de Diogène
Sep 26 @ 19:00

Pour la quatrième année consécutive,

le CPCI organise les

Hap’psy Hours de rentrée

mercredi 26 septembre 2018, à 19h

 

Le principe :

Se rencontrer, se retrouver entre collègues, faire du lien,

évoquer les problématiques qui nous traversent en institution, en libéral, …

autour d’un verre et de petites bouchées apéritives

 

Cette soirée se déroulera au

Tonneau de Diogène

6 place Notre Dame

 

Au plaisir de vous y retrouver

Le CPCI

Oct
17
mer
Atelier du CPCI – « Quand la parentalité ne va pas de soi » @ Maison des Associations
Oct 17 @ 20:00

Dans le cadre de ses soirées, le CPCI vous invite à venir échanger autour notre nouveau fil rouge de l’année :

La pratique du psychologue

et la parentalité

 

Après deux soirées sous l’angle de la pratique du psychologue avec les couples puis dans le soutien à la parentalité,

nous poursuivrons autour du thème :

« Quand la parentalité ne va pas de soi »

 

Mercredi 17 octobre 2018

de 20h à 22h30

à la Maison Des Associations

(6 rue Berthe de Boissieux à Grenoble)

 

Avec

Christelle REVON

Psychologue clinicienne

au Centre Maternel Sud Isère, Unité de Jour,

Etablissement Public Départemental Le Charmeyran à la Tronche,

Membre de l’Association Cliniques Périnatales

Chloé LABBÉ

Psychologue clinicienne

à la Maison d’Enfants Le Chemin à Saint Egrève,

travail avec les enfants, les adolescents, leurs parents, leurs familles

 

A noter que ces soirées sont ouvertes aux psychologues en activité ou non, aux étudiants en Psychologie accompagnés de leur maître de stage et aux psychologues stagiaires de M2.

Elles sont proposées pour découvrir différentes pratiques professionnelles, et au-delà des lieux et des modes d’exercice, pour penser ensemble à partir de situations et de problématiques qui interrogent la position de psychologue.

Participation aux frais : 5 euros
gratuit pour les adhérents du CPCI et les étudiants

Nov
30
ven
Journée Annuelle des Psychologues – « Aux frontières de l’Intime » @ Salle de séminaire de "La Fine Fourchette "
Nov 30 @ 08:30 – 17:00
Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer la tenue de la

15ème Journée Annuelle des Psychologues

 

Aux frontières de l’Intime

 

vendredi 30 novembre 2018

Salle de séminaire de « la Fine Fourchette »
ZA Technisud – Grenoble

 

A la suite de nos deux dernières journées, nous poursuivons sur le fil de ce qui nous unit, au-delà de la diversité de nos pratiques et de nos cultures, le fil de l’Intime.

L’Intime, celui de soi, privé, souvent caché, de l’ordre du secret qui dans l’apprivoisement peut parfois se dévoiler ; celui de l’autre, qu’il s’agit de respecter et qui parfois peut se partager, se définissant paradoxalement par « ce qui est contenu au plus profond d’un être » mais aussi par « ce qui lie étroitement par ce qu’il y a de plus profond* ».

En l’espace de quelques années, les frontières de l’intime se sont vues pulvérisées : Primat des pulsions scopiques, éloge de la transparence, de plus en plus totale, alors que les nouvelles techniques et médias, réseaux sociaux, messageries instantanées, données partagées, viennent remanier les frontières entre privé et public, semblant venir s’opposer à ce qui relèverait d’une certaine opacité. Le « vous n’êtes pas obligé de tout dire » vient rencontrer un « je n’ai rien à cacher », comme privé d’adresse, dans un changement de paradigme nous amenant dans nos pratiques, à parfois border plutôt qu’à dévoiler.

Comment travaillons-nous avec cette question de l’intime, qui fonde à la fois notre singularité mais aussi nos choix professionnels, au croisement du sociétal, du politique et de l’institutionnel ? Comment soutenir l’importance du secret, la protection de l’intimité de nos patients, d’un espace à soi constructeur et créatif, la valeur de la pudeur…

Comment approcher et laisser place à l’intime dans les institutions ? A la confidentialité et ce qui peut se partager en équipe ? A la visibilité du corps réel et parfois effracté ? A ce que l’on peut entendre des jardins secrets parfois mis à mal ?

L’intime est aussi un lieu d’abri permettant la vie psychique. Nous verrons comment il est mis à l’épreuve en situation d’exil et de migration, où les sujets se voient intimés de tout dire pour être accueillis.

Et l’intime du psychologue, celui qui nous a conduit chacun.e vers ce métier, cet intime questionné et fantasmé…?

* JULLIEN François, De l’intime. 2013

INTERVENANTS
Xavier CONTAMINE
Psychologue clinicien,
Cabinet libéral et Analyse des Pratiques Professionnelles
Association « Penser l’institution – Penser en institution »
Thibaud COURVOISIER
Psychologue clinicien,
Association « Le Caméléon »
Centre de Santé, Université Grenoble-Alpes
Anne JAMBRESIC
Psychologue clinicienne,
Institut de Rééducation Neurologique, CHU Grenoble
Intervenante en Analyse de la Pratique
Présidente du C.P.C.I.
Chloé LABBE
Psychologue clinicienne,
Maison d’Enfants à Caractère Social le Chemin
Site de Saint-Egrève
Axelle MARS
Psychologue clinicienne,
Centre Médico-Psychologique Enfants et Adolescents, Vizille
Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel Jenny Aubry
Centre Hospitalier Alpes Isère
Jean-Luc POINAS
Psychologue clinicien,
Association « Le Caméléon »
Longue expérience dans les institutions socio-éducatives
Camille ROUTIER
Psychologue clinicienne,
PFR, dispositif de soins aux auteurs d »infraction à caractère sexuel,
adossé au CMP les Oréades du CHAI, Échirolles
CRIAVS Rhône Alpes, Délégation de Grenoble, Échirolles

 

Pour plus d’informations et accéder au bulletin d’adhésion à renvoyer avant le 16 novembre :

Plaquette JAP 2018

 

Journée organisée par le Collège des Psychologues Cliniciens de l’Isere (C.P.C.I.)

Jan
23
mer
Assemblée Générale du CPCI @ Maison des Associations
Jan 23 @ 20:00 – 22:00
Mar
26
mar
Atelier des étudiants @ Salle E7 - BSHM - Université Grenoble Alpes
Mar 26 @ 18:00 – 20:00

Le CPCI vous convie à son prochain atelier, ouvert aux étudiants en psychologie, ayant déjà eu une expérience de stage, et aux psychologues accueillant ou non des stagiaires, un atelier sur le thème :

« Un étudiant, un maître de stage, une institution :

attentes, rencontre et transmission »

 

Nous proposons cette soirée de réflexion et d’échanges, pour penser ce thème qui intéresse à la fois les étudiants et les psychologues praticiens. Quels enjeux, quelles problématiques rencontrées par les uns et les autres sur les lieux de stage ?

Mardi 26 mars 2019, de 18h à 20h

 

au BSHM – Université Grenoble Alpes

salle E7

1221 avenue centrale – Saint Martin d’Hères

 

Participation aux frais :

Gratuit pour les adhérents du CPCI et les étudiants,

Libre pour les professionnels

 

Avr
3
mer
Atelier du CPCI – « Le psychologue et la parentalité adoptive » @ Maison des Associations
Avr 3 @ 20:00 – 22:30

Dans le cadre de ses soirées, le CPCI vous invite à venir échanger autour notre fil rouge du moment :

La pratique du psychologue

et la parentalité

 

Après trois soirées, sous l’angle du couple, du soutien à la parentalité, et de la parentalité qui ne va pas de soi, nous poursuivrons avec :

« La parentalité adoptive »

 

Mercredi 3 Avril 2019

de 20h à 22h30

à la Maison Des Associations

(6 rue Berthe de Boissieux à Grenoble)

 

Catherine GIANESE et

Marie-Hélène DAUDIGIER

Psychologues cliniciennes, Thérapeutes familiales au CMPP de Grenoble et Formatrices à l’ADSPF (Association pour le développement du Soin Psychanalytique Familial). Nous allons vous proposer de réfléchir ensemble à partir d’une expérience en cours pour un dispositif  de consultations en direction de familles adoptives.  

Geneviève STALLA-MORICEAU

Psychologue clinicienne en cabinet libéral. Travaille pour l’association Enfance et Famille d’Adoption de l’Isère depuis une quinzaine d’années dans l’accompagnement de la parentalité adoptive en groupes de paroles de parents ou en entretiens.

 

Ces soirées sont ouvertes aux psychologues en activité ou non, aux étudiants en Psychologie accompagnés de leur maître de stage et aux psychologues stagiaires de M2.

Elles sont proposées pour découvrir différentes pratiques professionnelles, et au-delà des lieux et des modes d’exercice, pour penser ensemble à partir de situations et de problématiques qui interrogent la position de psychologue.

Participation aux frais : 5 euros
gratuit pour les adhérents du CPCI et les étudiants

Juin
19
mer
Conférence grand public – La perversion narcissique, pathologie de la relation ou symptôme social ? @ salle de conférence, Maison des Associations
Juin 19 @ 20:00 – 22:00

Le CPCI a le plaisir de vous convier à la conférence ouverte au public

 

Nous avons invité Mr Vincent DI ROCCO

Maître de conférences HDR

Directeur du département de psychologie clinique de l’Institut de Psychologue de l’Université Lyon 2

 

sur le thème :

La perversion narcissique, pathologie de la relation ou symptôme social ?

 

Mercredi 19 juin 2019 de 20 h à 22h 
Maison des Associations – salle de conférence
6 Rue Berthe de Boissieux 38000 Grenoble

La notion de « perversion narcissique », bien que relativement récente, a connu un développement important au point d’être devenue un terme d’usage courant pour désigner d’importantes souffrances psychiques vécues au sein d’une relation d’emprise. Ce terme est issu du champ psychiatrique et des théorisations psychanalytiques à la fin des années soixante-dix. Il désigne à l’origine une organisation particulière de la personnalité reposant sur des mécanismes défensifs impliquant et dévalorisant l’environnement du sujet. Ce terme est progressivement venu désigner un mode relationnel qui se développe au sein du couple ou dans le cadre d’une activité professionnelle synonyme d’une forme de perversion morale. Cette notion, aux contours flous, de « perversion narcissique » semble désigner tout à la fois une modalité défensive particulière de certaines problématiques narcissiques, une situation relationnelle douloureuse et exprime un mal-être social. Le succès de ce concept interroge. Cette description clinique ne vient-elle pas définir une forme de bouc émissaire moderne au sein de l’évolution d’un système social amplifiant les souffrances au travail et transformant les enjeux des relations de couple ?

Participation libre

Pour plus d’informations : asso.cpci@gmail.com